Loading

Slow Drinking, savourer et partager

En pleine mouvance du Slow Mouvement et du Slow Food, le Slow Drinking fait de plus en plus d'adeptes. Et pour cause ! Lancé en France par Bacardi-Martini en 2012, il invite à consommer différemment pour apprécier davantage le moment présent. Le point sur cette tendance.

À L'ORIGINE DU MOUVEMENT : BACARDI-MARTINI FRANCE
Alors que nous courons en permanence après le temps, des voix de plus en plus nombreuses se font entendre pour célébrer l’éloge de la lenteur. Parmi elles, celle de Carlo Petrini, fondateur du mouvement Slow Food à Rome en 1986, a eu de nombreux échos parce qu’elle associe un mouvement de pratiques culinaires et sociales. Créé par Bacardi- Martini France en 2012, le Slow Drinking s'inscrit dans cette philosophie. Prendre son temps pour préparer, savourer et partager la dégustation d’une boisson. Prôner la qualité plutôt que la quantité... Depuis, le mouvement a fait des émules, il est désormais présent en Italie et en Espagne.

UN NOUVEL ART DE DÉGUSTER
Une règle d'or pour résumer cette démarche : apprécier l'instant présent. Comme dans le mouvement Slow Food, on choisit en conscience l'alcool et les ingrédients utilisés dans la recette d'un cocktail. Chaque étape compte : du choix de la boisson, à la recette, en passant par la réalisation, la présentation et la dégustation. Déguster implique de consommer lentement, avec attention, pour une intensité des plus petites gorgées. Étape par étape, vous appréciez ainsi chaque instant, dans la convivialité d’une soirée partagée entre amis et initiés. On ne boit plus rapidement, machinalement, en solitaire, on privilégie la qualité à la quantité, non pas dans la privation, mais en « amoureux de la vie ».

LE PARTAGE AU COEUR DE LA DÉMARCHE
Mojito avec antipasti de courgettes au chèvre frais, martini blanc avec tapas au jambon de parme et tomates séchées, gin fizz avec mise-en-bouche de billes de mozzarella et olives... Pensez aux associations gustatives ! Le Slow Drinking, c'est aussi l'art du partage. Le partage d'un moment mais aussi d'émotions ! N'hésitez pas à recueillir l'impression de vos invités.

Sur son site http://www.slowdrinking.com, Bacardi-Martini France a publié un lexique permettant de décrire vos sensations en termes de saveurs et de parfums (fleurs, fruits, épices...). N'hésitez pas à créer une ambiance. L’art de la déco est aussi indispensable pour un cadre inspirant : lumières tamisées, couleurs agréables à l’oeil... À bannir : la diffusion de parfums d’ambiance qui peuvent perturber l’odorat mais aussi le goût.

UNE CONSOMMATION RAISONNABLE
Vous l'aurez compris, le Slow Drinking est un fervent défenseur de la consommation raisonnée et raisonnable. Has been, la vogue des it girls ivres mortes façon Paris Hilton ! Le Slow Drinking, c'est l'art de siroter glam avec raison. Ce qui n'empêche pas la passion. Bien déguster pour raviver nos papilles et passer une excellente soirée avec nos proches sous le signe de l'expérience, de l'émotion et du partage.

BON PLAN
Mis en ligne il y a tout tout juste un an, le site cocktailsetcie.com répertorie plus d’une centaine de recettes de cocktails. Il reprend les dix clefs de la consommation responsable et du Slow Drinking, et dévoile un grand nombre de conseils pour choisir vos alcools en fonction des cocktails à réaliser.
http://www.cocktailsetcie.com

LE SLOW DRINKING EN 10 ÉTAPES
01. Créez une ambiance dédiée à la dégustation
02. Initiez vos convives à l’art des cocktails
03. Choisissez des verres adaptés à votre cocktail
04. Respectez la dose pour équilibrer l’alcool et les arômes
05. Maîtrisez la température pour révéler les saveurs
06. Associez aux boissons des mets à partager
07. Réinitialisez vos papilles avec un verre d’eau
08. Prenez votre temps pour apprécier le moment
09. Mobilisez vos sens et ceux de vos invités
10. Partagez vos impressions avec vos proches

3 QUESTIONS A PAUL MENNENSSON 
Responsable des Affaires Externes Bacardi-Martini France

L'OBJECTIF DU SLOW DRINKING EST AUSSI UNE INVITATION À LA MODÉRATION ?
Le Slow Drinking est né d’un constat ambivalent : si la grande majorité des Français consomme de l’alcool de façon modérée, certaines tranches de la population adoptent au contraire des comportements à risque, tel que le « Binge drinking » qui consiste à consommer une grande quantité d’alcool en un temps record. Dans ce contexte, nous nous sommes demandés comment être acteur de la promotion de la modération. Bacardi-Martini France s'est entouré d’un comité d’experts (sociologue, nutritionniste, expert en consommation contemporaine, etc..) pour mener cette réfl exion dans l’optique de mettre en place un dispositif favorisant la consommation modérée des boissons alcoolisées.

LE SLOW DRINKING ÉTAIT ALORS L'UNE DES SOLUTIONS ?
Oui, cette démarche qui prône un nouvel art de la dégustation s’inscrit pleinement dans la philosophie de Bacardi-Martini France. Depuis de nombreuses années, nous promouvons une consommation responsable privilégiant la qualité à la quantité. À travers la valorisation des sensations visuelles, olfactives et gustatives, l’association de saveurs et l’évocation d’une histoire, le Slow Drinking incite à une consommation responsable. 

POUR FAIRE CONNAÎTRE LE SLOW DRINKING, VOUS ÊTES TRÈS PRÉSENTS SUR LA TOILE ?
Oui, dès 2012, Bacardi-Martini France a lancé www.slowdrinking.com. Le site a été intégralement refondu en 2016. Il livre les clés d’une pratique conviviale et responsable de la dégustation de boissons alcoolisées. Entre les 10 étapes de la dégustation Slow et des conseils pour mettre en valeur ses cocktails, le but est également d’assurer un rôle de prévention et d’éducation sur la consommation modérée. La présence du Slow Drinking sur les réseaux sociaux permet en outre d’accroître la notoriété du programme auprès d’un public jeune et connecté. Sur Facebook et Instagram, nous proposons des recettes de cocktails, avec et sans alcool, ainsi que des conseils pour réussir une dégustation

http://www.slowdrinking.com

FRANÇOIS DESCAMPS

À la tête du Joker Cocktails & Bar à Lille, François Descamps hisse très haut l'art de la mixologie. Alors qu'il s'apprête à représenter la France au concours mondial Patron au Mexique, il nous livre sa vision du Slow Drinking. Une philosophie et un état d'esprit dont il s'inspire chaque jour.

POUR VOUS LE SLOW DRINKING, C'EST QUOI ?
C'est consommer moins mais mieux ! Privilégier le qualitatif au quantitatif. Prendre le temps de déguster. Une nouvelle façon de consommer, plus responsable mais pas moins festive ! Pour moi, le Slow Drinking, c'est tout simplement l'art de passer un moment agréable, autour d'un bon verre de vin ou d'un cocktail de qualité. 

VOS CLIENTS SONT-ILS ADEPTES DU SLOW DRINKING ? 
Consciemment ou inconsciemment oui ! Nos clients franchissent la porte pour passer un bon moment autour d'une expérience gustative. Nous n'avons jamais de cas d'ébriété. Ici, on vient avant tout pour déguster un cocktail et faire une découverte. Cela fait toute la différence. Pour apprécier, il ne faut pas saturer le palais ! Plus sérieusement, il y a une vraie prise de conscience chez les consommateurs, je le constate chaque jour au Joker. Cette tendance est valable dans le cocktail mais elle est palpable partout : dans la restauration, dans le choix de nos vacances, dans notre manière de cuisiner.

AINSI LE SLOW DRINKING S'INSCRIRAIT PLUS LARGEMENT DANS UNE PRISE DE CONSCIENCE ?
Tout à fait. Au Joker, nous avons toute une frange de personnes adeptes du bio, vigilantes aux produits consommés, jusqu'à l'utilisation des pailles en bambou plutôt qu'en plastique. On peut facilement mettre en relief le Slow Drinking avec le Slow Food. Aujourd'hui, les gens vont peut-être moins au restaurant mais quand ils y vont, ils se font plaisir avec une cuisine maison, des produits frais et la créativité d'un chef. Il suffit de voir le succès du Rozo rue de Saint-André à Lille ou du Rouge-Barre. Cette jeune génération de chefs engagés sur le produit et les circuits-courts montre qu'il y a un intérêt pour la qualité ! C'est tellement rassurant. 

QUELS SONT LES CRITÈRES D'UN COCKTAIL SLOW DRINKING RÉUSSI ? 
Avant tout bien sûr, il faut des produits de qualité : des alcools premium, des fruits frais, des sirops concoctés maison... Sans bons produits, pas de bon cocktail, même avec la meilleure recette du monde ! Le sourcing produits est primordial dans nos métiers. Pour que l'expérience soit réussie, au Joker, nous apportons également un soin particulier au rituel, à la présentation et... à l'échange ! Nous passons du temps avec nos clients pour expliquer les saveurs, la façon dont nous avons imaginé et travaillé le cocktail. Chaque jour, nous proposons des créations différentes, il faut savoir les expliquer ! Le Slow Drinking, c'est aussi un moment de convivialité où l'on prend le temps de déguster et de partager.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - À consommer avec modération

 

Les derniers articles DOSSIER

  • Slow-food, un modèle à suivre ?

  • Bartender : Tout un art !

  • Portrait d'entreprise : Idea & Ko

  • Tendance Coworking

  • Le café à l'heure des baristas

  • Mixologie : Tequila Patrón, un savoir faire ancestral

  • Biérologie : Jenlain, un siècle de créativité

  • Hybrides vs électriques : Le phénomène motors