Loading

Biérologie : Jenlain, un siècle de créativité

Si on vous dit Jenlain, vous nous répondez... Bière. À moins de vivre sur une autre planète, tout bon lillois qui se respecte a déjà croisé la route de cette bière 100% nordiste, ne serait-ce qu'à la braderie pour accompagner ses traditionnelles moules frites. De là à imaginer l'histoire et le savoir-faire qui se cachent derrière...

Jenlain fait partie des fiertés nordistes qu'on emporte volontiers dans sa valise avec une gaufre Meert ou un Maroilles pour gâter des amis étrangers et frimer un peu avec des spécialités qui ne manquent pas de caractère. Pour aller au bout de la surprise et raconter l'histoire qui va avec, lisez bien les quelques lignes qui vont suivre. Vous découvrirez que la Jenlain n'est pas une bière comme les autres (et donc que vous avez bien fait de la mettre dans votre valise). Qu'elle porte le nom d'un mignon petit village de l'Avesnois et que tout a commencé il y a presque 100 ans. Un siècle oui. Duyck est l'une des plus anciennes brasseries françaises indépendantes. C'est en 1922 que Félix Duyck décide d'installer la brasserie familiale dans l'une des trois fermes brasseries du village.

D'UNE INVENTION À L'AUTRE
Comme beaucoup de brasseurs à l'époque, Félix produit de la bière de garde, comprenez une bière « qui a été gardée ». Les conditions de production (notamment pour la fermentation) les obligeaient à brasser l'hiver et distribuer l'été. Entre temps, le breuvage était précieusement « gardé » en fût. Alors que la blonde domine le marché, ce cher Félix, lui, crée une recette de bière ambrée. Celle-la même que vous pouvez encore déguster aujourd’hui ! Pourquoi ? Parce que monsieur a un palais ! « La garde permettait de finir le produit et d'apporter un peu de rondeur à la bière » explique Mathieu Duyck l'actuel directeur.

LA BOUTEILLE CHAMPENOISE
La Seconde Guerre mondiale épargne miraculeusement la brasserie mais les conditions de production sont fragilisées. La consommation de bière baisse, les consommateurs délaissent les fûts pour les bouteilles. Alors, Félix et son fils Robert ont une idée de génie : ils imaginent conditionner leur bière de garde dans des bouteilles de champagne recyclées plutôt que dans des bouteilles à bouchon mécanique. La bouteille champenoise entre dans l'histoire. Les Duyck frappent fort, une fois encore. Une bouteille originale pour une bière originale...

À CHACUN SON EMPREINTE
En 1968, Robert donne un nom à cette bière qui n'en avait pas jusqu'alors... : la Jenlain, en hommage au village qui a vu prospérer la brasserie familiale. L'histoire de la brasserie nordiste s'apparente ainsi à une véritable success story. Raymond Duyck développe de nouvelles bières à la renommée internationale et transforme la brasserie en industrialisant le process sans jamais toucher au savoir-faire. Les bières Jenlain sont uniquement composées de produits naturels : de l’eau de source puisée directement sous la brasserie, du malt et du houblon français. Depuis plusieurs décennies, Jenlain utilise pour toutes ses bières la variété Strisselspalt, un houblon fin, doux, équilibré et citronné produit en Alsace.

LA BIÈRE DE LA BRADERIE
Dans les années 60, un débitant lillois a l'idée de proposer la Jenlain à sa clientèle. Comme son établissement était situé près de l'université la Catho, les étudiants lillois se l'approprient et se chargent de la faire connaître autour d'eux. Associée aux occasions festives, la Jenlain fut longtemps la boisson officieuse de la célèbre braderie. La Jenlain est aussi la première bière de spécialité à être distribuée en grande distribution. Dans les années 90, la brasserie Duyck crée de nouvelles bières dont une bière bio La Fraîche de l’Aunelle. « Tout n'a pas fonctionné mais la créativité et l'innovation font partie de l'ADN de notre brasserie » explique le nouveau dirigeant.

NOUVELLE GÉNÉRATION
Depuis 2014, l’épopée continue avec Mathieu Duyck, 5ème génération de brasseurs. Un mot d'ordre : allier modernité et tradition d’antan. La brasserie a recentré ses produits tout en innovant avec de nouvelles bières de garde telle que « L’humeur du brasseur », une bière de garde désaltérante très houblonnée. Toute l'image de la marque a également évolué avec un nouveau packaging, de nouvelles étiquettes et même de nouveaux conditionnements. La Jenlain est la première bière de garde a avoir été distribuée en canettes. « Peu de brasseurs y croyaient car la canette n'a pas toujours eu bonne presse, or aujourd'hui c'est un véritable carton avec la mode des crafts beer. Nous avons investi dans une ligne de conditionnement et avons eu raison. Aujourd'hui, une vingtaine de brasseurs font appel à nos services pour conditionner leurs bières en canettes ». Depuis peu, vous pouvez retrouver dans quelques établissements incontournables lillois (La Capsule, le Camden, Le Barbier qui fume, etc) quelques bières parmi les huit pressions que propose la brasserie. Une belle occasion de (re)découvrir cette belle centenaire qui n'a pas pris une ride.

MATHIEU DUYCK : UN NOUVEAU CAP !

Cinquième génération de brasseurs, Mathieu Duyck a rejoint la brasserie familiale en 2013. Fidèle à ses aïeux, l'homme a plus d'un défi en tête. Surprendre et ne jamais être là où on l'attend, telle pourrait être la devise de l'entrepreneur.

REPRENDRE UNE BRASSERIE FAMILIALE PRESQUE CENTENAIRE, C'EST UNE SACRÉE PRESSION NON ? 
La pression ? En dirigeant une brasserie, on y est confronté quotidiennement non ? Plus sérieusement, bien sûr que c'est une responsabilité mais c'est avant tout une aventure passionnante. Dans une transmission familiale, il faut quelqu'un qui a envie de reprendre mais aussi quelqu'un qui a envie de transmettre. Mon père a tout fait pour faciliter le passage de témoin, il m'a laissé le temps. J'ai pu prendre mes marques, m'imprégner de l'entreprise et monter ma feuille de route.

EN TROIS ANS, VOUS AVEZ DÉJÀ APPORTÉ PAS MAL DE CHANGEMENTS...
Oui, c'est vrai. Quand je suis arrivé, j'ai fait un audit sur la marque car je pressentais une méconnaissance de nos bières. Et en effet, il y avait une certaine incohérence entre notre image et ce que nous sommes : une brasserie certes au process industriel mais à l'esprit micro-brasserie. Nous nous appuyons sur une histoire centenaire, des recettes uniques et un savoir-faire acquis au fil du temps. L'audit a révélé que tout le monde connaissait la marque mais pas le savoir-faire qui se cachait derrière. Certaines personnes pensaient que nous appartenions à un grand groupe. Or notre société est la plus ancienne brasserie indépendante de la région ! Nous nous devions de rappeler ce qui fait l'ADN de nos bières : la créativité, le savoir-faire et le goût.

COMMENT CHANGER ALORS VOTRE IMAGE ?
Nous avons travaillé le design de toutes nos bouteilles, le packaging, les étiquettes, les blocs-marques en communiquant sur les hommes et sur notre village. Nous avons également supprimé quelques produits de notre gamme pour nous recentrer et lancer quelques nouveautés comme l'Humeur du Brasseur, disponible aussi à la pression. Pour notre plus grand plaisir, nous réinvestissons le CHR à la Capsule par exemple à Lille, notamment avec nos bières pressions.

UN MOT SUR L'HUMEUR DU BRASSEUR ?
La 1ère édition de l’Humeur du Brasseur rend hommage à ce créateur de saveurs qui élabore les bières et réussit savamment l’association de céréales, de houblons, d’eau et de levures. Cela a donné naissance à l’ « Ambrée Intense », forte en saveurs et délicate en bouche, laquelle séduit par ses arômes marqués de malts torréfiés et sa subtile amertume. La deuxième édition, limitée elle aussi, sort au mois de mai. La 2ème édition est une bière blonde. Celle-ci est empreinte du chiffre 2 car elle est brassée avec 2 levures différentes, 2 malts spéciaux et 2 houblons aromatiques. Une blonde avec une attaque vive et franche marquée par de belles notes d’agrumes et pamplemousse. Une vraie exclusivité qui pourra se déguster en bouteille mais aussi... à la pression.

http://www.jenlain.fr

(L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - À consommer avec modération)

Les derniers articles DOSSIER

  • Hybrides vs électriques : Le phénomène motors